Déclaration pour l’Eglise et le monde

Qui sommes-nous

Le Mouvement Catholique Mondial pour le Climat est une coalition internationale, première en son genre, de catholiques de nombreux pays, continents, et de modes de vie. Nous sommes laïcs, religieux et membres du clergé, théologiens, scientifiques et militants de l’Argentine, des Philippines, du Royaume-Uni, du Kenya, d’Australie, des États-Unis, et de beaucoup d’autres nations. Nous sommes unis par notre foi catholique et  notre travail dans divers rôles et diverses organisations sur les questions de changement climatique.

Notre collaboration fait écho aux dimensions mondiales de l’Eglise catholique et un sens partagé de la responsabilité de prendre soin de la belle et vivifiante Création de Dieu. Nous sommes inspirés par les enseignements de l’Église et guidés par la vertu de prudence-comprise par Saint Thomas d’Aquin comme «la raison juste appliquée à l’action.” Nous acceptons les conclusions des leaders scientifiques, tels que le Groupe  intergouvernemental d’experts sur le changement climatique (GIEC), selon lesquels les émissions de gaz à effet de serre produites par l’homme contribuent  aux changements généralisés et surtout nuisibles des systèmes planétaires. Nous sommes certains que le changement climatique anthropique [d’origine humaine] met en danger la création de Dieu et nous tous, en particulier les pauvres, qui ont déjà parlé des impacts d’une altération du climat.

Ce que nous croyons- et pourquoi

La base de nos préoccupations est scripturaire. De la Genèse à l’Apocalypse, les Catholiques acceptent comme une vérité révélée que la création et son ordre est une bonne chose que nous devons aimer et don’t nous devons prendres soin.

En réponse à ce que Dieu a donné à la race humaine – air pur, eau pour la vie, les fruits des récoltes de la terre, et l’abondance de la mer, nous sommes appelés à honorer Dieu notre Créateur pour ses nombreuses bénédictions. Nous sommes tenus de respecter ces dons, qui sont pour tous les peuples. Pour cette raison, pour les catholiques, le changement climatique est un problème  profondément spirituel, éthique et moral. Le changement climatique n’est pas une question de théorie économique ou de plate-forme politique; ce n’est certainement pas une question de  politique partisane ou de concessions faites à des groupes d’intérêts particuliers d’un autre côté. Le changement climatique est une question de responsabilité comme enfants de Dieu et gens de foi pour prendre soin de la vie humaine, particulièrement celle des futures generations en prenant soin des merveilles de la Création donnée par Dieu.

L’interdépendance de la création et de l’humanité est soulignée dans la visite du Pape François aux Philippines. Les impacts des phénomènes météorologiques extrêmes sur les groupes vulnérables et marginalisés sont devenus si évidents que nous nous joignons au Saint-Père en priant pour toutes les familles qui ont été touchées par le super-typhon Haiyan – pour les milliers de morts ou disparus et les innombrables autres qui restent sans-abri.

Un appel à la prière, un appel à l’action

“Nous sommes le peuple de l’espérance” ont déclaré une fois les Evêques des Philippines. Comme eux, nous croyons qu’ensemble et avec la grâce de Dieu , “nous pouvons changer le cours des événements.”

Tout d’abord, nous reconnaissons que les conversations au sujet de la crise climatique ont été basées historiquement plus sur des arguments intellectuels que sur les profondes implications spirituelles et morales de notre incapacité à prendre soin de la création de Dieu. Les dirigeants catholiques sont donc appelés à parler d’une voix prophétique et dans un dialogue spirituel avec toutes les personnes, en particulier les dirigeants politiques et économiques et les consommateurs qui sont impliqués dans des politiques et des pratiques destructrices pour le climat. Et nous reconnaissons  notre propre besoin de conversion continuelle pour vivre plus en harmonie avec les intentions du Créateur d’une vie en abondance pour tous. Jusqu’à ce que les implications morales du changement climatique d’origine anthropique soient clairement établies et acceptées, il est peu probable que les sociétés peuvent ou vont passer,dans un délai approprié, aux technologies, economies et modes de vie durables.

Ainsi, à la lumière d’une évidence scientifique croissante et des expériences réelles du monde, nous offrons nos prières pour la grâce divine de la guérison alors que nous travaillons dans le monde pour prendre soin et pour plaider en faveur des nécessiteux et de toute la création.

Nous le faisons en faisant appel à nos frères et sœurs dans le Christ pour défendre le bien commun en reconnaissant les personnes les moins en mesure de se défendre elles-mêmes – les personnes vivant dans la pauvreté, nos enfants, nés et à naître, les générations futures, et toutes les formes de vie qui peuplent la création de Dieu.

Sachant qu’il existe de nombreuses solutions positives disponibles, nous nous proposons d’aider tous ceux qui exigent de solides accords internationaux sur le climat, et d’appeler et encourager à la conversion les cœurs endurcis.

Nous invitons tous les Catholiques à explorer les questions du changement climatique et de se joindre à des actions futures – pour, d’une part, sensibiliser à cette importante question et, d’autre part, pour agir dans la sphère publique.

Et enfin, nous confions tous nos efforts à Jésus-Christ, qui fait toutes choses nouvelles.

Conclusion: la poursuite de l’enseignement catholique

Le Pape François publiera une encyclique sur l’environnement. Ce document portera sur les enseignements de l’Église donnés par Saint Jean-Paul II et Benoît XVI, ainsi que par de nombreux Evêques à travers le monde. A ce jour, nous avons déjà entendu cette continuité dans les mots du Pape François. Avec cette déclaration, nous,les soussignés,  cherchons maintenant à diffuser ces enseignements de l’Église dans le monde.

Concluons avec ces mots d’espérance, offerts à l’ouverture du Pontificat du Saint-Père:

” Aujourd’hui aussi, au milieu de tant de ténèbres, nous avons besoin de voir la lumière de l’espérance et d’être des hommes et des femmes qui apportent l’espoir aux autres. Protéger la création, protéger chaque homme et chaque femme, les considérer avec tendresse et amour, c’est ouvrir un horizon d’espoir; c’est laisser passer un rayon de lumière à travers les nuages; c’est apporter la chaleur de l’espoir! Pour les croyants, pour nous Chrétiens, comme Abraham, comme Saint-Joseph, l’espoir que nous apportons est fixé à l’horizon de Dieu, qu’Il a ouvert devant nous dans le Christ. C’est un espoir construit sur le rocher qui est Dieu. ”

+ Pape François, Messe d’Intronisation, March 19, 2013



LIKE US

FOLLOW US