Les 5 meilleurs moments de la semaine Laudato Si’ 2021

mai 28, 2021

Au cours de la semaine Laudato Si’ 2021, l’Esprit Saint a poussé des centaines de milliers de catholiques sur les six continents à se rassembler et à célébrer les grands progrès que nous avons accomplis en donnant vie à Laudato Si’ au cours des six dernières années.

Inspirés par le thème de la semaine, « car nous savons que les choses peuvent changer », les catholiques se sont unis dans l’espoir et avec la fervente conviction qu’ensemble, nous pouvons créer un avenir meilleur pour tous les membres de la création.

Au début de la célébration de dix jours (du 16 au 25 Mai), les catholiques se sont vu rappeler la beauté de la création de Dieu, mais aussi les dangers auxquels les gens du monde entier sont confrontés lorsqu’ils défendent notre maison commune.

Dans la forêt amazonienne du Brésil, une nouvelle espèce de chouette des champs a été découverte. L’espèce a été baptisée Megascops stangaie en l’honneur de la Sœur de Notre-Dame de Namur Dorothy Stang, qui a été assassinée au Brésil en 2005 alors qu’elle défendait l’Amazonie et ses habitants.

Ce mouvement se réjouit de la découverte d’une nouvelle espèce, mais nous nous joignons aux Sœurs de Notre Dame de Namur et à toutes les personnes de foi pour pleurer la mort de Sœur Dorothy Stang et de tous les défenseurs de l’environnement dans le monde.

Au cours de la semaine Laudato Si’ 2021, les catholiques ont honoré le travail de Sœur Stang et de tous les défenseurs de l’environnement tout en regardant l’avenir avec espoir. Voici les cinq principaux meilleurs moments de la semaine Laudato Si’ 2021

1.Le leadership audacieux du Pape François

Le Pape François a une fois de plus montré la voie en inspirant et en encourageant les catholiques à prendre part à cette joyeuse célébration.

Plusieurs mois avant l’événement de dix jours, le Pape François a encouragé les 1,3 milliard de catholiques du monde entier à y participer par le biais d’une invitation vidéo spéciale.

Il a réitéré cette invitation chaleureuse lors de son Angélus Papal (Regina Coeli) le 16 Mai, et a uni l’Église mondiale dans la prière et l’action tout au long de la célébration en tweetant sur #SemaineLaudatoSi.

Le 23 Mai, le Pape François a remercié les centaines de millions de personnes qui ont participé à l’année spéciale d’anniversaire de Laudato Si’, et il a présenté ses vœux aux animateurs de Laudato Si’ du monde entier, qui vont répandre l’Évangile de la création et prendre soin de notre maison commune.

Enfin, le 25 Mai, dernier jour de la semaine Laudato Si’ 2021, le Pape François a rappelé aux catholiques que le voyage ne fait que commencer avec le lancement officiel de la plateforme d’action Laudato Si’.

2. Les catholiques et leurs institutions agissent

Prendre soin de notre maison commune aux Fidji.

Plus que jamais, les catholiques et leurs institutions ont agi pour notre maison commune lors de la Semaine Laudato Si’ 2021. Localement, près de 200 événements ont été enregistrés sur LaudatoSiWeek.org dans le monde entier, soit une croissance de plus de 200 % par rapport à la Semaine Laudato Si’ 2020. Ces événements ont véritablement donné un sens à la célébration.

Six exemples de la manière dont les catholiques ont inspiré leurs communautés :

  • Dans la nation insulaire de Trinité-et-Tobago, au milieu d’un pic de cas locaux de COVID-19, les catholiques ont servi de lumière et d’espoir pour tous les peuples des Caraïbes en les réunissant en ligne pour la prière, la réflexion et le dialogue.
  • Aux Fidji, les catholiques ont lancé un défi quotidien Laudato Si’, qui consistait à planter des arbres fruitiers et des fleurs de feuillus afin d’améliorer leur sécurité alimentaire et de réduire la quantité de carbone dans l’atmosphère.
  • Au Kenya, au Bangladesh, en Inde, au Brésil, en Australie, aux États-Unis, au Mexique, à Timor Leste, au Vietnam et ailleurs, les catholiques se sont réunis en ligne et en personne pour partager les façons dont ils vivent Laudato Si’ et pour s’inspirer mutuellement à faire plus pour la création.
  • En Corée du Sud et aux Philippines, des programmes d’une semaine ont été menés à bien, amenant les catholiques à célébrer des messes de Laudato Si’, à accélérer les efforts de justice climatique et à participer à des grèves du climat.
  • Les catholiques d’Amérique latine ont organisé une série de webinaires qui ont attiré l’attention de toute la région sur les déplacements internes, la situation critique des agriculteurs pendant la crise climatique et l’accord d’Escazu, le premier traité international de la région sur l’environnement.
  • En Italie, les animateurs certifiés de Laudato Si’ ont mis sur pied près de 700 projets, notamment des temps de prière et d’immersion dans la création, pour aider leurs communautés à contempler la beauté de la création de Dieu.
Manifestation pour la justice climatique en Corée du Sud.
Nourrir la création au Bangladesh
Prier pour la création en Italie.

La Semaine Laudato Si’ 2021, parrainée par le Dicastère du Vatican pour la promotion du développement humain intégral, a été animée par 157 partenaires catholiques dans le monde, contre 137 en 2020. Ces partenaires essentiels ont aidé à coordonner la célébration et ont mobilisé leurs communautés pour y participer.

Les catholiques au quotidien ont également amplifié la #semaineLaudatoSi en ligne. Les pages consultées sur LaudatoSiWeek.org ont augmenté de près de 1 500 % et les interactions sur les médias sociaux ont augmenté de 170 % par rapport à 2020.

3. Les dialogues  Laudato Si’ abordent de grandes questions

Cardinal Luis Antonio Tagle led the Laudato Si’ Special Anniversary Year Closing Praying Gathering / Missionary Sending on Pentecost Sunday that featured Laudato Si’ Animators and other faithful from all over the world.
Le rassemblement de prière et l’envoi de missionnaires de la Pentecôte, dirigés par le Cardinal Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples du Vatican, ont eu lieu le 23 Mai dans le monde entier et ont été suivis par des dizaines de milliers de personnes sur YouTube et Facebook.

Tout au long de la semaine, alors que les catholiques organisaient des événements au niveau local, les Dialogues Laudato Si’ mondiaux ont abordé les questions les plus importantes et nous ont tous mis au défi d’examiner comment nous pouvons faire plus pour notre maison commune.

Les dialogues ont donné lieu à des conversations animées sur la création de changements en vue des sommets des Nations unies qui se tiendront plus tard dans l’année, sur l’ « impératif moral » des catholiques de renoncer aux combustibles fossiles, sur l’intégration de Laudato Si’ dans le monde de l’éducation et sur la manière dont les catholiques et leurs institutions peuvent opérer une conversion écologique.

Des dizaines de milliers de personnes ont également assisté à un festival « Chants pour la création » de Laudato Si’ et à un rassemblement de prière de Pentecôte/envoi missionnaire des fidèles pour diffuser l’Évangile de la création dans le monde entier.

Ces événements mondiaux ont été marqués par les défis lancés par des Cardinaux, des dirigeants du Vatican, des évêques et des religieuses. Ils ont mis en lumière la diversité de l’Église, avec la participation de dirigeants des Philippines, du Kenya, d’Afrique du Sud, d’Argentine, du Royaume-Uni, du Paraguay, des États-Unis et d’Inde. Les événements ont également mis en avant ceux qui sont en première ligne de la crise climatique, notamment José Gregorio Diaz Mirabal, coordinateur général du Congrès des organisations indigènes du bassin de l’Amazone.

Le leader amazonien a commencé la semaine en mettant les catholiques au défi de plaider pour la protection de 50 % de la Terre. Ses remarques prophétiques ont préfiguré le lancement de la pétition « Planète Saine, Personnes saines« , qui appelle tous les catholiques à vivre leur foi et à plaider en faveur de tous les membres de la création avant les deux grands sommets des Nations unies qui se tiendront plus tard cette année.

4. Le désinvestissement catholique franchit une nouvelle étape

Au cours de la semaine Laudato Si’ 2021, 41 autres institutions* de 12 pays se sont engagées à désinvestir des combustibles fossiles, s’ajoutant au nombre croissant d’institutions qui ont décidé de mettre leur foi en action en désinvestissant des combustibles fossiles.

 Ces institutions confessionnelles sont originaires du monde entier – Brésil, Argentine, Angola, Inde, Philippines, Ouganda, Italie, Espagne, Suisse, Irlande, Royaume-Uni et États-Unis – et comprennent 26 institutions catholiques.

Aujourd’hui, plus de 250 institutions catholiques ont décidé de suivre les conseils du pape François et de se défaire des combustibles fossiles.

L’année dernière, à l’occasion du cinquième anniversaire de Laudato Si’, le Vatican a publié des lignes directrices environnementales qui présentent l’investissement dans les combustibles fossiles comme un choix éthique, au même titre que d’autres choix éthiques importants.

Les directives suggèrent que les institutions catholiques doivent veiller « à ne pas soutenir les entreprises qui portent atteinte à l’écologie humaine ou sociale (par exemple, par l’avortement ou le commerce des armes), ou à l’écologie environnementale (par exemple, par l’utilisation de combustibles fossiles) ».

Les dirigeants de l’Église ont profité du dialogue Laudato Si’ de cette semaine sur le désinvestissement pour partager un langage plus fort sur les raisons pour lesquelles les institutions catholiques devraient désinvestir.

P. Joshtrom Isaac Kureethadam

Le Père Joshtrom Isaac Kureethadam, responsable du Bureau de l’écologie et de la création du Vatican, a déclaré que le désinvestissement est un impératif physique, moral et théologique.

« Nous devons nous abstenir économiquement de toute activité nuisible à la planète et nuisible aux personnes. Écoutons donc l’invitation du Pape François à désinvestir des combustibles fossiles et à protéger notre maison commune », a déclaré le Père Kureethadam.

Par ailleurs, le Cardinal Jean-Claude Hollerich, archevêque du diocèse de Luxembourg et président de la COMECE, a déclaré que les institutions qui choisissent de ne pas désinvestir risquent de voir leurs autres activités sonner faux auprès des fidèles. 

« Si nous ne faisons pas cela, notre message, notre proclamation du Christ, de l’Évangile, personne ne le croira en fin de compte. On dira : « Vous faites partie des gens qui auraient pu changer les choses et qui n’ont rien fait », a-t-il déclaré.

Cardinal Jean-Claude Hollerich

Regardez : Des responsables d’Église expliquent pourquoi le désinvestissement est un « impératif moral ».

*36 institutions ont été annoncées le Lundi 17 Mai, et cinq autres se sont engagées plus tard dans la semaine.

5. Lancement de la Plateforme d’action Laudato Si’.

L’année spéciale d’anniversaire de Laudato Si’ s’est achevée pendant la semaine Laudato Si’ avec un moyen encore plus profond pour les catholiques de continuer à progresser sur la voie de la durabilité totale.

Le 25 Mai, le Vatican a officiellement lancé la plateforme d’action Laudato Si’, qui permettra aux institutions, communautés et familles catholiques de mettre en œuvre Laudato Si’. Cette initiative invite l’ensemble de l’Église catholique à atteindre la durabilité totale au cours des sept prochaines années.

Carolina Bianchini, animatrice de Laudato Si’.

Lors de l’annonce, Carolina Bianchini, animatrice de Laudato Si’, a déclaré que la plateforme « est un signe concret que les choses changent. » 

« La [plateforme d’action] Laudato Si’ montre que l’Église progresse dans la construction de l’avenir meilleur que Laudato Si’ nous appelle à construire. Les gens du monde entier sont à la recherche d’espoir, et la [plateforme] offre un réel espoir », a-t-elle déclaré.

Le Pape François a invité toutes les personnes à utiliser la plateforme et à adopter une « nouvelle approche écologique » qui « transforme notre façon de vivre dans le monde. »

« Je voudrais inviter tout le monde à aborder ce parcours ensemble », a-t-il déclaré. « Ce n’est que de cette manière que nous pourrons créer l’avenir que nous souhaitons : un monde plus inclusif, fraternel, pacifique et durable. »

Regardez : Le Pape François participe au lancement de la plateforme d’action Laudato Si’.

Reconnaissance et gratitude

Au cours de la semaine de Laudato Si’, nous avons vu une fois de plus la puissance de l’Esprit Saint, rassemblant les catholiques alors que nous travaillons à construire un avenir plus juste et plus résilient pour nous-mêmes, les générations futures et tous les membres de la création.

L’ensemble de la famille catholique mondiale remercie de tout cœur le Pape François, notre Dieu créateur, Jésus-Christ notre Sauveur et le Saint-Esprit, et leur exprime sa gratitude pour avoir montré une fois de plus ce que Sa Sainteté a écrit dans Laudato Si’ : « car nous savons que les choses peuvent changer ».